Engouement par anticipation :
et si Unibroue avait fait exprès?

par Claude Boivin
Le goûteur masqué

Et si Unibroue avait fait exprès pour mousser l’intérêt pour ses nouvelles bières?

Pensez-y : ça faisait longtemps que les amateurs québécois avaient vu apparaître une nouvelle bière de micro brasserie sur les étagères. À part l’Escousse, la dernière du projet écologique Rescousse, qui n’a su pâmer qu’une poignée d’amateurs aveuglés par l’étiquette, il n’y avait pas grand chose de nouveau sur le paysage brassicole québécois.

Mais voilà : à la mi-mars, la rumeur comme quoi Unibroue, le géant parmi les micros, allait sortir trois nouvelles bières a fait frémir de hâte les papilles assoiffées des amateurs québécois.

Les questions se multiplient : De quel style de bière s’agira t’il? Quand sortiront-elles? Où seront-elles mises en vente?

Pendant ce temps, les nouvelles se contredisent : La Terrible et la Fringante seront en vente uniquement à la Société des Alcools (SAQ). Seule la Terrible sera en vente à la SAQ, la Fringante sera disponible en épicerie. Maintenant les deux seront en vente en épicerie. Pourquoi? Il paraît qu’une de ces bières (ou les deux) aurait échoué un quelconque test à la SAQ.

Et la date de sortie qui n’est toujours pas connue! Dans deux semaines? Dans six jours? Dans six semaines? Au début du mois prochain? Les bièrophiles n’en peuvent plus!

Unibroue laisse une pincée d’experts mettre la main sur une ou deux bouteilles qui font ensuite part de leurs impressions. C’est comme si on avait jeté de l’huile sur le feu! Encore les questions : Où as-tu trouvé ces bouteilles? À quelle succursale de la SAQ? À quelle épicerie? Les amateurs québécois en perdent carrément la tête.

Enfin, au début de la deuxième semaine de mai, les deux nouvelles sont sur les étagères de la SAQ. Les bièrophiles se ruent et paient sans maugréer les 8,60 $ (en moyenne) par bouteille de 750 ml; plus cher qu’une Chouffe du même format!

Les amateurs québécois se seraient-ils autant rués sur ces bières si ce n’avait été de cette folie d’anticipation? Sûrement que oui. Toutefois, si Unibroue avait voulu créer un engouement avant-vente, elle n’aurait pas pu faire mieux.
Les dégustations:
Fringante, Tripel, 10 % alc./vol.
-Unibroue, Chambly, Québec.

-Bouteille brune de 750 ml.

-Robe d’or opalescente à l’effervescence soutenue qui forme une mousse parfaitement blanche, tenace et dentellière.

-Au nez; les esters de bananes, d’épices et d’agrumes. Cette signature de levure Unibroue est toujours présente ainsi que l’alcool qui semble vouloir dominer tout.

-En bouche, l’attaque est ronde et sucrée, suivie d’une faible acidité qui fait penser aux bières de blé. L’amertume suit rapidement... une amertume d’alcool! L’expérience est marquée par l’omniprésence de l’alcool : au nez, en bouche et finalement cette chaleur au cœur qui ne ment pas.

-Le potentiel de vieillissement de cette bière est énorme : à moins d’une mauvaise surprise d’ordre microbiologique, on pourra s’attendre à un grand cru du même calibre que la Westmalle Tripel.

-Comme sa sœur, la Terrible, cette bière porte une forte ressemblance à une autre Unibroue : la 10.

-Évaluation globale : j’adore.
Terrible, ABT, 10,5 % alc./vol.
-Unibroue, Chambly, Québec.

-Bouteille brune de 750 ml.

-Noire aux reflets ambrés. Mousse aux bulles moyennes/grosses qui tient assez bien malgré la forte teneur en alcool.

-Nez qui ressemble à celui de la Trois-Pistoles : clou de girofle, gomme baloune, porto, alcool, petits fruits (cerises). Signature typique de la levure d'Unibroue.

-Très ronde en bouche, l'effervescence est explosive. L'attaque vient de plusieurs fronts; acide/sucré. L'amertume vient plus tard. On détecte une faible acidité lactique à la manière des brunes de Flandres suivie par une dominante sucrée. L'amertume demeure dans l'étalement.

-Au nez, on méprendrait cette bière pour une Trois-Pistoles. Le visuel nous dit tout autrement. En bouche, on reconnaît un fond complexe qui évoque les brunes de Flandres… peut-être même aux cerises?

-Évaluation globale : j'adore.
Un remerciement tout particulier à Patrick Robert, pour la bouteille de Terrible ainsi que pour ses impressions.
Index MAGAZINE
Textes © Claude Boivin
Illustration©lm CARPENTIER
"MAUDITE" est une marque déposée
Acceuil BièreMAG
Tous les dessins de ce site sont © leurs auteurs et ne peuvent être reproduit sans l'autorisation écrite de ceux-ci et/ou des éditions Topgame
Conception et réalisation graphique : Louis-Michel Carpentier - Laurent
Assistance technique : Philippe Vanhaesendonck
Dernière mise-à-jour le: mardi 29 novembre 2005
© 1997, > 2005 Topgame Editions.