Saint Ambroise vs Saint Ambroise

par Claude Boivin
Le goûteur masqué

Le partenariat entre la brasserie Moosehead et McAuslan a permis à la micro brasserie montréalaise de déménager ses installations et se mettre à brasser ses bières dans un nouveau système plus volumineux.

Parmi les produits McAuslan, on retrouve l’excellente Saint Ambroise Pale Ale, considérée par plusieurs bièrophiles québécois comme faisant partie des dix meilleures bières au monde.

Une grande inquiétude régnait au sein des amoureux de la Saint Ambroise. Cette grande bière avait toujours été brassée dans des équipements dits " Système Ringwood " avec une bouilloire à feu direct et des fermenteurs ouverts et à fonds plats, mais le nouveau système prévoyait une bouilloire à vapeur et des fermenteurs cylindro-coniques fermés. Le défi consistant à préserver l’intégrité gustative de la Saint Ambroise malgré ces nouveaux équipements était de taille.

La bouilloire à feu direct chauffe le moût beaucoup plus intensément, provoquant une caramélisation partielle du moût, ce qui donne à la Saint Ambroise des arômes maltées de caramel et de sucre d’orge. Le chauffage plus doux d’une bouilloire à vapeur ne provoque pas aussi facilement ces caractéristiques.

Le fermenteur ouvert et à fond plat diminue l’effet de " scrubbing " (récurage) provoqué par le passage des petites bulles de gaz carbonique lors de la fermentation. Il en résulte une bière au caractéristiques très fruitées qui, lorsque mariées aux arômes de caramel, offrent des notes de caramel au beurre. La cuve cylindro-conique étant plus haute, les bulles de gaz carbonique font un plus long parcours au travers de la bière pour ainsi la " récurer ".

Lorsque j’ai appris comment distinguer entre les nouvelles caisses et les anciennes, j’ai attendu avec impatience l’arrivée de la " nouvelle " Saint Ambroise afin de voir si la brasserie McAuslan allait être fidèle à sa promesse de respecter l’intégrité de la Saint Ambroise. Je n’ai pas été déçu.
Méthodologie

Comme à chaque comparaison entre deux produits, j’ai suivi une méthode à " double aveuglette ". Les deux bières différentes étaient servies dans trois verres identiques, sans qu’on ne me dise lequel des trois verres n’était pas comme les deux autres. Les bières ont été dégustées en même temps et à la même température.

La différence la plus frappante entre l’ " ancienne " et la " nouvelle " Saint Ambroise a été au niveau visuel. Malgré que j’aie été habitué à une Saint Ambroise tellement claire qu’elle en est scintillante, l’ " ancienne " m’a apparu être voilée lorsque comparée à la " nouvelle " Saint Ambroise. Est-ce causé par les nouveaux processus de brassage ou par une filtration plus serrée de la Saint Ambroise? Je ne sais pas. Une chose est sûre, la " nouvelle " Saint Ambroise est extrêmement claire.

Du point de vue visuel, il n’y a pas d’autre différence entre l’ " ancienne " et la " nouvelle " Saint Ambroise.

Sur le plan olfactif, j’ai retrouvé les notes de malt, caramel, caramel écossais, houblon et de levure qui m’ont fait tomber talons par-dessus tête pour cette bière. En bouche, l’attaque ronde et sucrée suivie d’une franche amertume étaient au rendez-vous. La rétro olfaction nous permet de revisiter le complexe malt/caramel/houblon/levure.

En conclusion, c’est avec un énorme soupir de soulagement que je vous annonce, amoureux de la Saint Ambroise, que cette grande bière est demeurée presque intacte.
Tableaux comparatifs.
Dégustation : " l’ancienne " Saint Ambroise
Dégustation : la " nouvelle " Saint Ambroise
-Saint Ambroise, Pale Ale, 5 % alc./vol.

-Brasserie McAuslan, Montréal Québec.

-Bouteille brune de 341 ml.

-Robe rouquine, ambrée et scintillante. L’effervescence est moyenne et forme une mousse fine à l’adhérence spectaculaire.

-Au nez, un complexe malté/caramel vient se marier à perfection au houblon et à la signature de la levure. On reconnaît des traces de caramel écossais.

-Assez ronde en bouche, cette bière attaque avec le sucré (surtout lorsque servie chambrée) qui se laisse dominer rapidement par l’amertume. La rétro olfaction nous ramène des notes de malt, de caramel et de houblon.

-Évaluation globale : j’adore.

-Saint Ambroise, Pale Ale, 5 % alc./vol.

-Brasserie McAuslan, Montréal Québec.

-Bouteille brune de 341 ml.

-Robe rouquine, ambrée et aveuglante! L’effervescence est moyenne et forme une mousse fine très dentellière.

-Au nez, un complexe malté/caramel vient se marier à perfection au houblon et à la signature de la levure. On reconnaît des traces de caramel écossais.

-Assez ronde en bouche, cette bière attaque avec le sucré (surtout lorsque servie chambrée) qui se laisse dominer rapidement par l’amertume. La rétro olfaction nous ramène des notes de malt, de caramel et de houblon et de noisettes.

-Évaluation globale : j’adore.
Index MAGAZINE
Textes © Claude Boivin

Le site de la Brasserie

Acceuil BièreMAG
Tous les dessins de ce site sont © leurs auteurs et ne peuvent être reproduit sans l'autorisation écrite de ceux-ci et/ou des éditions Topgame
Conception et réalisation graphique : Louis-Michel Carpentier - Laurent
Assistance technique : Philippe Vanhaesendonck
Dernière mise-à-jour le: mardi 29 novembre 2005
© 1997, > 2005 Topgame Editions.